Spanish
Français

SROI : un outil alternatif pour mesurer la valeur créée

La nécessité et la pertinence de la mesure de la valeur créée et de la rentabilité d’une initiative, d’une idée, d’un projet ou d’une organisation dans son ensemble sont unanimement partagées. Des méthodes sont identifiées pour mener ce type d’analyse, de même que la qualité de l’information à obtenir et des indicateurs à mesurer (le bénéfice annuel, le retour sur investissement, le délai de retour sur investissement, le taux de marge d’un projet, l’augmentation de la valeur de l’entreprise…)

Mais on observe surtout au cours des dernières années, un intérêt croissant pour la mesure de l’impact social, c’est-à-dire la valeur totale créée, intangible, que l’on ne savait pas mesurer avant. Cette préoccupation est plus prononcée autour des activités avec un fond et un impact social tels que le logement, l’éducation, la coopération, les services sociaux et de la santé, mais il est conseillé et même nécessaire de l’évaluer de façon rigoureuse et de façon prospective dans l’ensemble des secteurs d’activité.

On a recours depuis longtemps à différents modèles d’évaluation de l’impact social, mais le SROI est la méthode qui a atteint le plus haut degré de consensus et le plus haut niveau d’utilisation dans le monde. Après son invention dans les années 1990 par Jed Emerson à l’Université de Harvard, puis une utilisation systématique relativement récente par l’Agence de tiers secteurs au Royaume Uni pour les projets d’évaluation et d’étude, le SROI a atteint une diffusion très large et est aujourd’hui utilisé à l’échelle mondiale.

Fondamentalement, le SROI trace un rapport simple entre ce que nous avons accompli pour réaliser un projet et les ressources utilisées. L’élément différenciateur par rapport aux autres méthodes réside dans le fait que l’objectif est de quantifier l’activité économique indirectement induite en unité monétaire. En convertissant la valeur intangible de chaque projet et organisation en euro, nous la rendons compréhensive et comparable. Cela nous permet d’en connaître l’impact réel, de démontrer la valeur d’une initiative, en comprendre l’ampleur et les implications profondes, de réaliser une meilleure gestion de projet et de communiquer plus facilement.

Le SROI est donc un outil essentiel pour aider à la prise de décisions concernant l’investissement, la planification, la gestion et la communication : Le faisons-nous ou pas ? L’impact est-il souhaitable ? cela correspond-il aux attentes des acteurs de l’organisation? Que faisons-nous en premier lieu ? Quels sont les projets priorisés ? La société est-elle consciente de l’importance de ce que je fais ? Et mes clients et les investisseurs ? Voici quelques questions qui pourraient aider des gestionnaires de l’organisation ou de projet dans le domaine de la santé avec l’utilisation du SROI.

Le SROI peut être appliqué de manière rétrospective ou prospective. Ce qui lui ajoute de la valeur repose sur le fait qu’elle constitue une méthodologie participative qui associent l’ensemble des acteurs et parties prenantes.

Le SROI nécessite une implémentation rigoureuse par une équipe expérimentée de la méthodologie et de l’activité/secteur spécifique dans lequel vous l’appliquez. Il s’agit d’une méthode dans laquelle l’observation sociale et l’expérience sont essentielles et ne peuvent être fournies qu’avec une connaissance approfondie de ces deux aspects.

Le SROI est une tendance aujourd’hui mais sera une exigence pour demain.

 

 

About the author

< Read more

 

Commentaires (0)

Aucun commentaire trouvé !

Écrire un commentaire

J'accepte la politique de confidentialité d'e 'Antares HealthLines et je donne mon consentement pour la cession de mes données afin de recevoir plus information

 

Copyright © 2016 Antares Consulting.