Spanish
Français

Rapport 2012 sur la santé en Europe : cartographie pour une politique européenne de la santé et du bien-être

D´importantes améliorations sanitaires ayant eu lieu ces dernières années dans la région européenne de l´Organisation Mondiale de la Santé (OMS), se sont traduites par une augmentation de l´espérance de vie qui a dépassé les 76 ans. C´est le résultat de facteurs multisectoriels : la diminution de certaines causes de mortalité, la lutte contre les facteurs de risque, le progrès socioéconomique et l´amélioration de nos conditions de vie.

Malgré cet état de fait, l´amélioration des conditions qui les ont permises n´ont pas été partagées et diffusées de façon égale dans tous les pays : il existe des différences importantes entre régions et ces inégalités continuent de s´accentuer; non seulement les inégalités en santé, mais aussi leurs facteurs déterminants. Une grande partie de ces inégalités sont évitables et pourraient être réglées grâce à nos connaissances existantes. Ce constat implique donc que la situation actuelle est injuste et inégale.

Parallèlement au vieillissement progressif des populations, les pathologies sont également en train de changer, induisant différentes demandes dans le secteur médico-social. Le rythme et l´intensité des changements démographiques et épidémiologiques varient selon les régions.
“Santé 2020” définit les stratégies pour implanter des solutions efficaces en termes de coûts et basées sur l´expérience, afin d´orienter les politiques dans leur décision stratégique d´amélioration de la situation sanitaire. Ce projet complète et étend l´approche utilisée pour le dernier rapport de l´OMS sur la santé en Europe, datant de 2009, concernant le renforcement des fonctions des systèmes de santé basées sur des interventions d´efficience et d´évaluation des actions.

L´objectif de la politique européenne “Santé 2020” est d´améliorer la santé et le bien-être des populations, de réduire les inégalités de santé et de garantir que les systèmes soient durables et axés sur la personne.

Ce rapport de l´OMS présente le profil épidémiologique des Etats Membres de la région européenne de l´OMS et l´approche choisie pour suivre la progression vers « Santé 2020 ». Ce rapport est concrétisé par des objectifs et des indicateurs européens proposés lors de la phase initiale, qui pourront être affinés par la suite.


Où en sommes-nous ? Comment va notre santé ?

La première partie du rapport décrit la situation actuelle de la santé des populations des Etats Membres. Pour ce faire, elle analyse et présente en détail la situation démographique et ses tendances, l´espérance de vie, le taux de mortalité, les causes de décès, l´impact des maladies (reflété par la mortalité, la morbidité et le handicap), les facteurs de risque, les déterminants sociaux de la santé, ainsi que les inégalités présentes. L´analyse prend aussi en compte l´impact des systèmes de santé comme déterminants sociaux de la santé des populations qu´ils prennent en charge.

Suite à cette analyse détaillée de l´information recueillie, il a été possible d´émettre 5 constats clés caractéristiques de la situation actuelle :

  • Il y a eu un progrès global, mais les inégalités s´accentuent. Le progrès n´a pas été uniforme entre les pays et au sein des régions d´un même pays et les inégalités provoquées sont présentes entre les populations.
  • Les personnes vivent plus longtemps. Au cours des dernières 30 années, l´espérance de vie en Europe a augmenté de 5 ans (hommes et femmes confondus).
  • La population vieillit. 15% de la population a plus de 65 ans, phénomène accentué par la diminution du taux de natalité. On estime qu´en 2050, près d´un quart de la population aura plus de 65 ans.
  • Les maladies non transmissibles sont responsables de 80% des décès. Les maladies cardiovasculaires, respiratoires et les cancers, entre autres, sont les premières causes de mortalité en Europe. 30% des populations de moins de 65 ans sont concernés par ces causes de décès : cette donnée préoccupante constitue un domaine d´action et d´amélioration potentielle, puisque beaucoup de ces maladies sont directement liées à des facteurs de risques évitables.
  • La tuberculose et le SIDA sont préoccupants. L´Europe est l´unique région du monde dans laquelle l´épidémie du SIDA continue d´augmenter. D´autre part, la tuberculose est responsable de 40% des décès liés aux maladies transmissibles.


Que nous apportent ces informations ? Dans quelle direction devons-nous aller ?


En partant de ces constats et à travers un processus intense de consultation et de travail en groupes d´experts commissionnés par l´OMS, le plan “Santé 2020” a identifié 6 objectifs ou défis à atteindre d´ici 2020 :

  • Réduction de la mortalité prématurée (mortalité avant 65 ans).
  • Augmentation de l´espérance de vie moyenne.
  • Réduction des inégalités observées entre les régions et pays.
  • Amélioration du bien-être des populations européennes.
  • Garantir la couverture universelle en Europe.
  • Création d´objectifs et défis nationaux, établis par les Etats Membres.


Une fois ces objectifs définis, la difficulté a été de trouver le mix d´indicateurs qui reflètent, de façon fiable, le degré d´avancement des objectifs stratégiques. Le suivi de cette politique de santé, la périodicité des interventions, leur impact ainsi que la difficile attribution d´un output par intervention sont les facteurs qui ont motivés l´utilisation d´indicateurs de processus, en plus de l´utilisation d´indicateurs de résultat. La cohérence du processus et les indicateurs de résultat et d´impact sont au cœur du suivi de la progression. Tout doit être mesuré jusqu´à ce que le lien de cause à effet soit établi.

Pour chaque objectif structurel de « Santé 2020 », une série de domaine clés, d´indicateurs principaux et d´indicateurs additionnels ont été définis.

Le rapport identifie aussi les défis à relever pour mesurer la progression vers « Santé 2020 » et propose un agenda collaboratif pour les mettre sur table, avec le département européen de l´OMS, les institutions européennes et Etats Membres impliqués.

Les objectifs et indicateurs établis permettront de renforcer le modèle global à partir duquel chaque pays s´appuiera et pourra adapter en fonction de son contexte propre. Ces indicateurs servent également d´outils aux dirigeants politiques, aux professionnels et aux chercheurs, au service de l´impulsion des politiques sanitaires de chaque pays.

Par rapport à cette thématique, des progrès ont été réalisés :

  • Il faut créer un large consensus entre les différentes parties prenantes. Le développement d´une politique de Santé requiert à la fois la reconnaissance du besoin d´action et la volonté politique de l´implanter.
  • Les objectifs et les défis doivent être limités à un nombre gérable. Initialement, 38 objectifs avaient été proposés mais ont été réduits à 21 car estimés trop nombreux. La plupart des projets nationaux et régionaux se basent sur 5 à 10 objectifs.
  • Tout projet doit se baser sur la preuve de son efficacité. Même si la promotion de la santé s´en base déjà bien plus que ce qu´on lui reconnait, il reste encore de nombreux domaines faiblement évalués et très environnement-dépendants.
  • Pour être atteints, les objectifs devront être liés à des ressources.
  • Une fois que la stratégie est basée sur des objectifs, il reste de nombreux défis techniques. La définition des buts et objectifs requiert une connaissance du profil actuel de la santé des populations, de ses déterminants sociaux et des projections basées sur les meilleurs modèles disponibles.

 



Accès au document original

The European health report 2012: charting the way to well-being. World Health Organization. 2013 [accès 23 octobre 2013]. Disponible à: www.euro.who.int/...

About the author

< Read more

 

Commentaires (0)

Aucun commentaire trouvé !

Écrire un commentaire

J'accepte la politique de confidentialité d'e 'Antares HealthLines et je donne mon consentement pour la cession de mes données afin de recevoir plus information

 

Copyright © 2016 Antares Consulting.