Spanish
Français

L'amélioration de l'efficience dans le secteur de la santé. Le rôle des TIC

L´analyse des expériences réalisées dans six pays de l´OCDE (Australie, Canada, Espagne, Etats Unis, Pays et Suède) sur l´utilisation des Technologies de l´Information et de la Communication a mis en évidence quatre bénéfices potentiels qui découlent de leur utilisation :

  • L´amélioration de la qualité de la prise en charge et de l´efficience: la fragmentation du processus de prestations des soins et la mauvaise transmission de l´information  sont reconnues comme une source d´inefficience majeure des systèmes de soins, notamment au niveau de la prise en charge des personnes âgées et des patients chroniques. Les TIC permettent une disponibilité immédiate des informations médicales relatives aux patients, l´accès en ligne aux bonnes pratiques cliniques ou aux bases de données de médicaments, le suivi des effets de la maladie et des traitements continus, la prévention et la détection des erreurs de médication nuisibles aux patients. En Colombie-Britannique (Canada), la combinaison de nouvelles approches dans la prise en charge des accouchements, les nouvelles lignes directrices et la gestion des maladies chroniques sur le Web ont permis (entre 2002 et 2005) de faire diminuer les dépenses annuelles en soins en moyenne de 4.400 par patient à 3.966 $ Canadiens (-10%) alors que le pourcentage des personnes atteintes de diabète a doublé.
  • La réduction des coûts d´exploitation des services de soins: les TIC peuvent contribuer à réduire les coûts d´exploitation des services, par l´amélioration du processus d´exécution des tâches, par le gain de temps dans le traitement des données et par la réduction des documents doublons. Les médecins des six pays étudiés effectuaient régulièrement une évaluation incertaine des dossiers électroniques (EHR et EMR). En outre, l´intégration des TIC n´est pas toujours facile. Dans le cas du système d´archivage et de communication d´images (PACS), les opinions étaient plus positives. Les données de la région canadienne de la Colombie-Britannique montrent que le temps de réponse a été réduit de 41% après l´introduction du système PACS.
  • La réduction des coûts administratifs: les experts du Massachusetts (USA) ont réalisé d´importantes économies en termes de coûts administratifs suite à l´introduction du traitement électronique des demandes par la New England Healthcare Exchange (Network NEHEN), un consortium de fournisseurs et de financeurs établi en 1997. Grâce à cette utilisation intensive, le NEHEN a été en mesure de réduire considérablement ses coûts administratifs annuels accumulés par ses membres. Bien que le niveau de l´épargne aux Etats-Unis ne puisse pas être un bon indicateur des gains attendus dans d´autres pays de l´OCDE, on constate une demande globale de  rationalisation et de processus automatisés de financement.
  • L´activation de nouveaux modes de prise en charge: les études de cas de ce présent rapport fournissent la preuve que les gouvernements ont obtenu des bénéfices significatifs grâce à l´apport des TIC. Il y a eu un renouveau dans la prise en charge des soins primaires (soins de premiers recours). Par exemple, dans les zones rurales de l´Australie, l´éloignement géographique a favorisé le développement d´un système de services de soins primaires plus global et intégré ; les messageries électroniques et la télémédecine ont également facilité ce processus. Aux Pays-Bas, l´accès électronique aux dossiers résumés de prise en charge (sous-ensemble du dossier patient complet) constitue la base d´une prise en charge efficiente et sûre, en dehors des heures d´ouverture des cabinets de soins primaires.


Trois facteurs ont été identifiés comme défavorables au développement des TIC : la difficulté d´ajustement entre les incitatifs et la répartition équitable des avantages et des coûts, l´absence de normes définies et appliquées de façon cohérente, et les enjeux liés au respect de la vie privée et de la confidentialité des données.

Sur le premier point, il faut noter que toutes les études de cas montrent que les gouvernements interviennent pour promouvoir l´adoption des TIC à travers une réglementation directe, des instruments économiques (incitatifs financiers directs) ou des mesures persuasives (mesures de soutien telles que la dispense d´éducation et de la formation en gestion du changement). Cependant, le défi le plus important de nombreux projets TIC est le développement d´un modèle durable, une fois que l´investissement initial a été réalisé.

En deuxième lieu, et en lien avec la nécessité d´établir des normes prédéfinies, le manque d´interopérabilité a été débattu sous la pression du gouvernement, devant laquelle les fournisseurs et les utilisateurs, ainsi que les organisations internationales, ont commencé à collaborer plus ouvertement dans le développement et la progression de normes. Ce débat a été couronné d´un certain succès. Cependant, même lorsque les normes sont disponibles, elles sont souvent appliquées différemment dans chaque institution.

En troisième et dernier lieu, le respect de la vie privée et des exigences de confidentialité s´avèrent complexes, particulièrement dans le cas de l´utilisation des DSE (Dossier de Santé Electronique) et constituent le principal obstacle à un système de partage de l´information dans de nombreux pays. Les études de cas montrent clairement que la protection adéquate de la vie privée doit être introduite au niveau de la conception même du nouveau système, car il est souvent complexe d´introduire des mesures de protection de la vie privée à effet rétroactif.

La mesure de l´impact de l´utilisation des TIC est difficile parce qu´elle a des effets multidimensionnels. Par ailleurs, l´obtention de bénéfices grâce à l´implantation des TIC dépend fortement du contexte. Bien qu´il existe des limites à la généralisation des résultats, le rapport indique les principales conclusions que les gouvernements doivent prendre en compte  pour tenter d´améliorer l´efficacité des soins à travers l´utilisation des Technologies de l´Information et de la Communication.

Premièrement, nous devons élaborer des normes rigoureuses et uniformes de protection de la vie privée. Il faut une action gouvernementale pour aider à établir un cadre de sécurité et des mécanismes de reddition de comptes. Deuxièmement, les incitatifs doivent s´aligner sur les priorités du système de santé. Il faut également s´assurer que les TIC sont utilisés, de manière efficace, c´est-à-dire sur la base des preuves qui mènent à de meilleurs résultats.
 Troisièmement, nous devons accélérer et orienter les efforts vers l´interopérabilité. La collecte efficace et cohérente des données du dossier de soins primaires du patient permettra une plus grande efficacité et confidentialité, et pourra également servir pour la recherche future. La résolution des problèmes d´interopérabilité exige un leadership fort du gouvernement et de la collaboration des parties prenantes pour établir des normes et développer des solutions innovantes. Enfin, nous devons renforcer le suivi  et l´évaluation. Les gouvernements ont beaucoup à gagner à soutenir le développement d´indicateurs fiables et comparables au niveau international dans l´adoption et le contrôle des TIC. La mise en œuvre des bonnes pratiques  internationales pourra permettre de réduire les risques, les délais et les coûts.

About the author

< Read more

 

Commentaires (0)

Aucun commentaire trouvé !

Écrire un commentaire

J'accepte la politique de confidentialité d'e 'Antares HealthLines et je donne mon consentement pour la cession de mes données afin de recevoir plus information

 

Copyright © 2016 Antares Consulting.