Spanish
Français
polimedicion adherencia tratamiento

La polymédication et l’adhésion aux traitements, un problème de santé publique

L’augmentation de l’espérance de vie en Espagne, aujourd’hui de 82 ans, se traduit par la prise de plus en plus importante de médicaments chez les personnes âgées. Grâce à une gestion intégrée il est possible d’offrir un service plus adapté aux besoins du patient prenant beaucoup de médicaments et contribuer à l’adhésion au traitement.

Les médicaments méritent toujours une attention spéciale. Cependant, parmi les patients qui prennent plusieurs médicaments il y a des contraintes qui doivent être connues, comprises et intégrées dans le processus pharmacothérapeutique dans toutes ses phases ou domaines. Le nombre total de médicaments prescrits et l’âge des patients nous indiquent qu’il faut faire des efforts supplémentaires afin que la médication génère les résultats prévus.

On lit fréquemment des gros titres tels que « Les 10 points pour gérer la polymédication » avec des affirmations ou des recommandations similaires. Elles sont toutes liées à des aspects techniques immédiats. Toutefois, notre expérience nous permet de dire qu’il nous manque des contraintes pouvant  faciliter un changement.

Enfin, la gestion du patient qui prend plusieurs médicaments et sa dépendance n’est pas chose aîsée. Autrement, le problème aurait été résolu il y a longtemps. Même si le mot gestion ne plaît pas à tout le monde, la gestion intégrée est la seule solution possible, pour simpliste que puisse paraître cette approche.

Les facteurs suivants sont à prendre en compte dans la bonne gestion du patient sous plusieurs traitements médicamenteux en l’absence de dépendance.

  • Le domaine sanitaire. C’est l’endroit où tous les activités médicales ont lieu.
  • Les interactions entre les différents professionnels et les ressources. Il s’agît de la façon de coopérer et de communiquer, où la confiance mutuelle est indispensable.
  • L’intervention des professionnels. Elle est axée sur les compétences suivantes : les connaissances, les habilités et les attitudes. L’utilisation de vidéos, de sessions d’éducation sanitaire, de communication active et motivante sont recommandés.
  • La gestion des processus. Ils nécessitent un protocole concret axé sur des guides et des processus normalisés.
  • L’implication des patients. Ils doivent avoir un rôle actif dans leur guérison et leur dépendance au traitement, confiants et impliqués dans le processus.
  • Les ressources du système. Des objectifs doivent être fixés et les résultats analysés régulièrement. Des systèmes d’information doivent être interconnectés, ainsi que l’usage de technologies de l’information et des outils de prédiction, la formation liée à l’action, et la stratification des patients considérés.

Si on en reste à la phase d’analyse de ce qu’il se passe, rien ne sera résolu. En revanche, si on fait un pas en avant et gérons ces problématiques de manière globale, nous serons alors à même d’offrir des résultats et apprendre de l’expérience des uns et des autres. En utilisant des outils de prédiction, il sera alors plus simple d’anticiper les problèmes et de les prévenir.

About the author

< Read more

 

Commentaires (0)

Aucun commentaire trouvé !

Écrire un commentaire

J'accepte la politique de confidentialité d'e 'Antares HealthLines et je donne mon consentement pour la cession de mes données afin de recevoir plus information

 

Copyright © 2016 Antares Consulting.